Soirée Jeux et Karaoké du 9 Février

Du jeu ….à la chanson

Du Trivial Poursuit aux parties de tarot, en passant par le jeu de dames, le billard indien… de nombreux jeux ont une nouvelle fois réuni tous les âges dans la salle des fêtes. On découvre de nouveaux jeux, on apprend aux autres, on échange des stratégies pour les jeux de réflexion. Les plus jeunes ne sont pas en reste car ils ont vidé leurs étagères pour l’occasion et sont fiers d’expliquer la règle du dernier jeu reçu pour Noel. Une ambiance très conviviale et entre deux parties, un petit tour dans la salle voisine où le karaoké battait son plein, toutes générations et styles confondus.

8 mars 2008 : Soirée Années 80

Cette soirée du 8 mars était donc consacrée aux années 80 et environ 125 personnes sont venues profiter de cette soirée à thème
En effet, cette décennie musicale a laissé des traces indélébiles dans les mémoires des quadragénaires et quinquagénaires d’aujourd’hui. Tous ont retrouvé pendant quelques heures le bonheur de danser sur ces chansons. Il fallait les voir se déchaîner sur des airs tels que
« Antisocial » de Trust » , « Argent trop cher » de Téléphone et autre
« Highway to Hell » du mythique groupe AC/DC.
Mais, ce qui a rendu l’ambiance encore plus chaleureuse, c’est l’alchimie entre cette génération et celle des jeunes de 16-20 ans qui nous avaient rejoints. Une ronde endiablée nous a tous réunis sur les accents irlandais des « Lacs du Connemara » de Sardou.
Cette réussite n’aurait pas été aussi complète sans la superbe Discomobile Côté Son et son matériel impressionnant. Avec beaucoup de bonne humeur et de talent, Jérôme et Mathieu ont assuré pendant près de 6 heures une programmation sans faille. Celle-ci s’est terminée sur quelques morceaux plus récents qui ont fait le bonheur des plus jeunes.
La phrase de conclusion restera celle que nous avons entendue à l’issue de cette folle soirée : « Quand recommence-t-on ?»

Lundi 12 mai 2008 : Bourg Saint-Bernard – Fête du Pré de la Fadaise

Chaque année, le lundi après la Pentecôte, on célèbre cette fête dont l’origine correspond avec le siège de Lavaur en 1211 par Simon de Montfort qui commande les armées de la première croisade contre le Catharisme. D’après la légende, des jeunes gens du Bourg auraient délivré des mains des assiégés le fils unique d’une riche veuve. Reconnaissante, elle aurait offert à la jeunesse du Bourg une fête équestre dans un de ses prés. De plus elle voulut que cette fête soit célébrée tous les ans et à perpétuité. Pendant les festivités, le Pré est le lieu d’un rituel unique : on cueille le bouquet d’herbe d’amour, gage de fidélité et d’amour pour l’année. Les garçons courent puis attrapent les filles et les portent dans l’herbe haute au fond du pré. Les jeunes filles ne se relèvent qu’après avoir concédé un baiser à leur galant et le jeu reprend. Aucune fille debout dans le pré, dit-on. Lors de la course de chevaux, après trois tours de course le vainqueur est proclamé roi et choisit sa reine parmi les jeunes filles du village…

Le lundi de Pentecôte, les chars partent du village à 14h ( midi solaire) vers le fameux pré et reviennent ensuite au Bourg avec la reine en tête. Les chars “officiels” :le perroquet, emblème du village, les fanions et blasons de Bourg Saint-Bernard, la maquette représentant l’église ….Les moments « officiels » de la fête : l’air traditionnel de la fête joué par les musiciens de l’orchestre, le « portage » des jeunes filles au fond du pré, la course équestre dont le cavalier gagnant vient choisir la reine de l’année , les demoiselles d’honneur, le retour au village à cheval avec Madame le Maire qui ouvre le cortège.

1er juin 2008: concert de la chorale à Saint-Pierre de Lages

C’est avec plaisir que les choristes ont retrouvé l’église de Saint-Pierre de Lages pour le concert de juin. Les petits choristes nous ont d’abord fait voyager en Afrique avec des chants au rythme des percussions. Puis la chorale adulte a pris le relais avec des chants polyphoniques africains, des chants mexicains, italiens… et un répertoire de chansons françaises allant de Charles Trenet, Les Frères Jacques, ….en passant par Pierre Perret, Laurent Voulzy et Serge Gainsbourg : le travail de toute une année sous la houlette de notre infatigable chef de chœur, Anne-Marie Pradalié mais aussi le plaisir de chanter, de partager autour du chant.

Le 21 juin 2008, de la musique pour tous!

Lors du solstice d’été, la musique sous toutes ses formes est descendue dans la rue, plus précisément sur l’esplanade de l’église grâce aux énergies des bénévoles de La Soledra et de tous les « volontaires » qui se sont mobilisés pour participer à cette soirée festive. Vers 19h, la chorale enfants et adultes de l’association a donné le départ des festivités en offrant son répertoire de chansons du monde et françaises. A l’ombre des arbres, le public a pu fredonner avec les choristes des paroles connues comme « Mon amant de Saint-Jean » ou « Y ‘a d’la rumba dans l’air ». La scène était ouverte à tous les musiciens et elle a ainsi accueilli tout au long de la soirée Marin et son accordéon, un groupe de copains qui ont joué et chanté du country, Fred à la guitare, accompagné par un violoniste pour de la musique irlandaise. Comme la valeur n’attend pas le nombre des années, Valentin Latcher, 8 ans, est aussi monté sur scène pour jouer deux morceaux d’accordéon. Le groupe traditionnel d’expression folklorique Le Poutou de Toulouse, représenté par une dizaine de musiciens a interprété des musiques et chants du répertoire régionaliste occitan :les virtuoses du hautbois Languedoc, de la cornemuse, de la bombe, ou encore des accordéons diatonique et chromatique ont enchanté le public. La soirée s’est terminée dans la salle des fêtes avec le groupe toulousain rock « Cid ».Tout au long de la fête, l’équipe de La Soledra assurait restauration et buvette. Spontanéité et convivialité ont été les mots clés de cette soirée au cours de laquelle le brassage des générations, des classes sociales, des origines culturelles a été apprécié par les visiteurs.

15 novembre 2008 : La soupe en fait toute une fête!

Concert de Noël 2008 à l’église de Saint-Anatoly

A quelques jours de Noël,la chorale de La Soledra a présenté plusieurs types de chants :

  • des chants chrétiens ou cantiques comme par exemple :« psalm 61«Douce nuit, sainte nuit »,
  • des chants profanes, d’inspiration chrétienne qui évoquent la nativité comme :« Noël limousin » « Noël roumain »« Noël d’Anjou» « Noël d’Auvergne »«Voisins » « Huachito torito »
  • et enfin, les chants qui ne font pas référence à la fête religieuse comme « Noël des enfants du monde » « Noël fait chanter les couleurs » « Noël jazz »

Ces chants de Noël, qu’ils soient profanes, chrétiens ou contemporains, tous sont gravés dans notre mémoire collective. Ils font partie de notre patrimoine culturel et chacun d’entre nous a vocation de les transmettre aux futures générations.
Noël posséde à la fois un sens chrétien et un sens humain .C’est un moment privilégié pour se retrouver en famille, entre voisins toutes générations confondues.
Dans cet esprit, La Soledra, pour la troisième année consécutive, a présenté un répertoire issu de cette mémoire collective. Le public a chanté avec la chorale et a partagé vin et chocolat chaud à l’issue de ce concert pour prolonger ce moment passé ensemble.